Navigation – Plan du site
Dossier

Le vocabulaire des comptabilités portugaises dans les livres de comptes municipaux de Porto de la deuxième moitié du XVe siècle

The vocabulary of the Communal Council of Porto’s accounting books (1450-1497)
El vocabulario de las contabilidades portuguesas en los libros de cuentas municipales de Oporto en la segunda mitad del siglo XV
Arnaldo Sousa Melo

Résumés

L’étude porte sur le vocabulaire des comptabilités d’un ensemble de livres des comptes communaux du concelho (conseil) de la ville de Porto, établis entre 1450 et 1497. Les termes utilisés pour désigner la réception des recettes et le paiement des dépenses, pour établir le bilan et réaliser la clôture de l’exercice sont tour à tour identifiés et expliqués. L’enquête demande bien sûr à être développée mais une tendance s’impose assez nettement : c’est la valeur des choses qui est ici privilégiée, plutôt que l’identité des intervenants.

Haut de page

Texte intégral

Introduction

  • 1  Ils sont conservés dans l’ Arquivo Histórico Municipal do Porto (AHMP), l’un des plus riches fonds (...)
  • 2  Arnaldo Sousa Melo, « Comptabilités municipales : les livres des comptes de Porto dans la deuxième (...)

1La présente étude porte sur le vocabulaire des livres des comptes communaux du concelho (Conseil communal) de la ville de Porto établis dans les années 1450 à 14971. L’ensemble a déjà été globalement présenté et analysé du point de vue de la codicologie dans un article antérieur2 : on rappellera seulement ici que ces comptes sont organisés par année civile commençant et s’achevant à la fête St. Jean Baptiste (le 24 juin) tout comme les mandats des officiers municipaux ; qu’y sont distingués et présentés à la suite les recettes et les dépenses, puis le bilan, enfin le contrôle et l’approbation des comptes par les officiers municipaux de l’année suivante et par les officiers du Roi.

2On se propose ici de dresser la liste des principaux termes apparaissant tant dans les titres que dans chacune des parties et d’en analyser les principes d’utilisation, spécialement à partir du livre de l’année 1450-1451.

3Ces textes sont rédigés en Portugais : au Portugal, à partir de la fin XIIIe-début XIVe siècle en effet, tous les documents officiels sont obligatoirement écrits en cette langue. On essaiera autant que possible d’indiquer la traduction française mais elle ne peut être qu’approximative, les nuances pouvant être subtiles et les notions ne trouvant pas toujours d’équivalences parfaites.

1 – Les titres

4Aujourd’hui, les livres des comptes conservés dans les archives de l’institution d’origine, le concelho (Conseil communal) de Porto, ont été mis ensembles en deux tombos (cartulaires), probablement au XVIIIe siècle. Ces deux volumes ont été alors désignés sous le titre de Livro do Cofre dos Bens do Concelho 1e 2 (Livre du Coffre des Biens de la commune 1 et 2).

  • 3  L’office de trésorier de la commune apparaît à partir de 1475. Avant cette date, c’était le procur (...)

5Mais au moment de leur élaboration, au XVe siècle, ils portent comme titre général « Livro da Receita e Despesa » (livre des recettes et dépenses) avec, à la suite, l’année concernée et le ou les officiers responsables, tel le procureur et le scribe en 1450-51, le trésorier en 1482-833.

  • 4 AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 1 (1450).

Livro da Receita e despesa da câmara da cidade do Porto que se começou per dia de Sam Joham Bautista da Era do Senhor Jeshus Christo mil IIIICLta de que foi procurador Joham Anes morador na rua dos mercadores, Escripuam Afomso Vasquez de Caluos”…4.

« Livre des recettes et dépenses de la Chambre de la ville de Porto qui commence le jour de la Saint Jean-Baptiste de l’an de Notre Seigneur Jésus-Christ 1450, du quel fut procurateur Joham Anes habitant dans la rue des marchands et l’écrivain Afomso Vasquez de Caluos »

  • 5 AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 166 (1483).

Livro da Recepta e despesa do ano de LXXXII e se acabou em LXXXIII de que foy thesoureiro Afonso Paaes5.

« Livre des recettes et dépenses de l’année 82 et se termine en 83, du quel fut trésorier Afonso Paaes ».

2 - Les recettes

6Ce sont généralement des rendas (rentes) que le procurateur ou, à partir de 1475, le trésorier reçoit (recebeo), ou que le débiteur paye (paga) :

  • 6  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 3 (1450).

Estassom as rendas da cidade que o procurador Joahmanes recebeo o ano do senhor…6.
« Ce sont les rentes de la ville que le procureur João Anes a reçu dans l’année de notre seigneur… ».

7La mention de revenus exceptionnels, telles des taxes particulières destinées à couvrir les frais d’un besoin sortant de l’ordinaire, sont rares. La presque totalité des registres correspond aux entrées d’argent ordinaires, annuelles, répétées d’un compte à l’autre.

2.1 - Pagar, paga, pagou (payer, paye, a payé) :

8Cette forme verbale est largement utilisée dans le descriptif d’origine de chaque recette, introduisant le « montant » chiffré :

  • 7  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 4 (1450).

De duas quadrelas que forom de Vasco Afonso d’Alfena de que paga tres maravedis...7(Fig. 1, parag.3).
« Pour deux carrés qui furent de Vasco Afonso d’Alfena [terrains sans construction] de quoi on paye 3 marevedis… ».

  • 8  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 18 (1450).

.e a de pagar a dicta renda as terças do ano8.
« et il doit payer la susdite rente en trois prestations annuelles.

Fig. 1 – Livro 1 – Compte de 1450-51 (A-PUB-03443-004)

Fig. 1 – Livro 1 – Compte de 1450-51 (A-PUB-03443-004)

9De fait, la personne ou l’institution qui verse la somme n’est pas toujours explicitée, individualisée : c’est l’objet lui-même qui génère son prix et cette valeur du bien prime alors sur l’identité du débiteur.

  • 9  Arnaldo Sousa Melo, “Comptabilitésmunicipales…”, p. 5-11. Il s’agit des registres des rentes fixes (...)
  • 10  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 16 v. (1450).

10Cette forme verbale se trouve aussi dans la marge de gauche de certains des règlements : écrite d’une autre main, elle marque alors une confirmation du paiement9. Dans ce cas, on trouve les mots pago « payé » ou pagou « a payé » suivi parfois de l’identité du débiteur10 ou bien encore, mais plus rarement, recebi de… (« reçu de… ») :

  • 11  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 167 (1483) ; plusieurs exemples dans les folios 171 et suivants, parmi (...)

Recebi da dita comuna dos judeus11.
« j’ai reçu de... ».

2.2 - Recebeu (a reçu)

11En certains items en effet, et pas seulement dans les marges, on trouve l’expression « a reçu », dont le sujet est le responsable des comptes, procureur ou trésorier.

  • 12  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 18 (1450).

Título dos dinheiros incertos que recebeo Joham anes procurador polla çidade12 (Fig. 2, parag.1).
« Titre des deniers muables [incertains en traduction littérale, dans le sens que les montants sont variables et non pas fixes] qu’a reçus Joham Anes, procureur de la ville ».

Fig. 2 – Livro 1, compte de 1450-51 (A-PUB-03443-018)

Fig. 2 – Livro 1, compte de 1450-51 (A-PUB-03443-018)

12Recebeu est aussi utilisé pour introduire, en forme de titre et de démonstration, la somme finale des recettes :

  • 13  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 24 (1450).

Mostrasse que recebeo Joham Eanes procurador este ano presente per esta receita atras escripta 44 271 reais brancos 7 pretos13
« On montre que João Eanes, procureur, a reçu cette année, par cette recette ci avant écrite [aux folios précédents] 44 271 reais brancos et 7 reais pretos ».

13Il est ainsi « montré/démontré » par le livre des recettes que le total encaissé par le procureur, correspond à cette somme.

2.3 – La forme verbale de payer ou de recevoir est sous-entendue

14Parfois l’action, identifiée par la forme verbale de payer ou de recevoir, est sous-entendue, non explicitée et c’est l’objet qui est alors évalué, le dû étant introduit par son « montant » :

  • 14  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 4 (1450).

Uma casa em que morou martim afonso... que monta trinta reais 9 pretos14
« Une maison où habita Martim Afonso… qui monte à 30 reais [blanches] et 9 [reais] noires ».

2.4 – que monta (qui monte à)

15On trouve aussi monta après la description de plusieurs parties et composantes des rentes d’un bien, quand il en est fait l’addition ou bien la conversion d’un type de monnaie à une autre, comme le montrent certains des exemples antérieurs.

2.5 Soma (somme)

16Ce nom est utilisé pour indiquer les additions partielles ou totales. On le trouve en particulier dans deux contextes spécifiques : à la fin de chaque page où est présentée l’addition des montants inscrits sur celle-ci ; à la fin de l’ensemble des recettes où des dépenses, pour en indiquer le total :

  • 15  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 24 (1450).

Nom contando em esta soma os rollos das almotaçarias...15(Fig. 3, parag.2).
« Sans compter dans cette somme les rouleaux des almotaçarias (amendes des activités économiques de la ville) ».

Fig. 3 – Livro 1, compte de 1450-51 (A-PUB-03443-024)

Fig. 3 – Livro 1, compte de 1450-51 (A-PUB-03443-024)

2.6 – Abatendo, du verbe abater, et le nom abatimento (abattement, réduction, remise, exemption,)

17Abatendo est surtout utilisé dans le sens de déduire/soustraire une quantité d’une somme partielle ou totale. Les justifications pour ces réductions ou abatimentos sont variées : parce que on ne sait plus où sont les titres juridiques de propriété ou de légitimation de la réception de rentes par le Concelho ; à cause des exemptions accordées à certaines personnes par la commune ; parce que le procureur ou le trésorier de l’année antérieure était créancier de la commune et qu’il a été payé avec une partie de la recette de la présente année.

  • 16  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 24 (1450).

E abatendo… 4 631 reais brancos que se mostra que recebeo alvaro anes que foi procurador ho ano pasado segundo se mostra per o livro do escripuam em que he escripta a Receita e despesa do dito ano O (sic) quaes recebeo das Rendas deste ano de que o dicto Joham eanes foi procurador16.
« Et soustrayant 4 631 reais brancos… que reçut Alvaro Anes qui fut procureur de l’année antérieure comme il est montré par le livre…

  • 17  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 24 (1450).

18A la même page de ce compte de l’année 1450, avec la même forme verbale e abatendo17, il est fait mention de l’exemption de la rente d’une maison parce que son habitant était un ancien alferes (office militaire) de la ville et que la Commune lui avait accordé cette grâce. Cette notation marginale sera répétée tous les ans tant que durera cette exemption, devant le paragraphe enregistrant toujours la valeur de la rente dans les livres des comptes, ceci évidemment pour perpétuer l’information et conserver le droit jusqu’au moment où, cette exemption prenant fin pour tel ou tel motif, par mort du bénéficiaire par exemple, la recette sera réactivée.

2.7 – Tirando, du verbe tirar (retirer, réduire, soustraire)

19La forme précédente est majoritaire mais, parfois, on trouve le mot tirando comme synonyme de abatendo :

  • 18  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 24 v. (1450).

E tirando estes 4 858 reais da Receita mayor deste livro asy fica neto a cidade trinta e nove mil e quatrocentos e treze reais18.
Et enlevant ces 4 858 reais de la recette principale de ce livre, ainsi reste net à la ville 39 413 reais.

2.8 - Neto (net)

  • 19 Líquido au sens littéral liquide, veut dire aussi valeur d’une somme, d’un prix, d’un salaire, aprè (...)

20Dans le portugais actuel, ce mot neto qui est équivalent du « net » français, n’existe pas, remplacé par le mot líquido19. Mais au Moyen Âge, et bien que l’usage en soit limité et même rare, on trouve parfois ce mot neto avec cette signification, comme dans l’exemple précédent.

3 - Les dépenses

21Le mot despesa est le plus utilisé pour les titres et sous-titres de ces parties des livres de comptes :

  • 20  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 25 (1450).

Despesa que o dicto Joham Eanes procurador fez em este ano de 145020.
« Dépenses que le dit João Eanes, procureur, a fait cette année de 1450 ».

3.1 - Pagou (a payé)

22Les items des dépenses sont normalement enregistrés sous la forme suivante : “Item a payé pour…”.

  • 21  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 25 (1450).

Item Pagou de chancellaria...21.
« Item a payé des dépenses de chancellerie… ».

  • 22  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 25 (1450).

Item pagou por huma arrozma de papel de que se fezerom tres livros, scilicet hum pera os acordos da camara da Rolaçam e outro pera a despesa e Reçeita das Rendas da cidade e outro pera ele procurador Recadaar suas contas E o mais papel pera os oficiaes e escripuam da camara que custou… (col dir.) CLXX reais22.
« Item a payé pour une rame de papier dont on a fait trois livres, à savoir un pour les décisions de la commune, un autre pour les dépenses et recettes des rentes de la ville, et un autre pour que le procureur enregistre ses comptes. Et le reste du papier pour les officiers et l’écrivain de la commune, qui a coûté… (col. Droite) 170 reais ».

  • 23  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 25 (1450).

Item pagou por tres pelles de purgaminho pera estes livros que custou cada huma oito reais que sam XXIIII reais23.
« Item a payé pour trois peaux de parchemin pour ces [trois] livres, dont chacune a coûté 8 reais, qui sont 24 reais ».

23Si l’identité du sujet payeur, c’est-à-dire le procureur/trésorier, est explicitée dans le premier paragraphe des rubriques, il disparaît dans les items qui suivent.

Fig. 4 – Livro 1, compte de 1450-51 (A-PUB-03443-025v°)

Fig. 4 – Livro 1, compte de 1450-51 (A-PUB-03443-025v°)

3.2 - Deu (a donné)

24Avec la même signification que pagou on trouve, aussi très répandue, l’expression deu (a donné) : « donner » dans un sens métaphorique bien évidemment car c’est un payement d’une quantité d’argent pour acheter un bien ou payer un service. Le sujet, toujours sous-entendu, est aussi le procureur ou le trésorier de la commune, c’est-à-dire celui qui a payé au nom du concelho : inutile de le rappeler puisqu’il est le seul à pouvoir le faire.

  • 24  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 26 (1450).

Item deu a quatro homens que dormiram com os presos do concelho... Item deu a afonso pires troteiro da cidade...24 (Fig. 5, parag 3).
« Item a donné à quatre hommes qui veillaient les prisonniers de la commune… Item a donné à Afonso Pires, convoyeur de la ville… ».

Fig. 5 – Livro 1, compte de 1450-51 (A-PUB-03443-026)

Fig. 5 – Livro 1, compte de 1450-51 (A-PUB-03443-026)

3.3 - A d’aver ([il] doit avoir)

25Cette expression, une autre forme verbale du même verbe que précédemment (dar, donner) est utilisée pour enregistrer un payement ou un salaire prévu, comme par exemple les payements de certains fonctionnaires de la commune, tel l’écrivain :

  • 25  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 26 (1450).

Titolo do mantimento do escripuam da camara que a d’auer por ano tres mil reais”25.
« Titre du salaire annuel de l’écrivain du Conseil qui doit avoir chaque an, 3 000 reais. »

3.4 - Comprado (achetée) - forme du verbe comprar (acheter)

26Parfois le verbe comprar (acheter) a été aussi utilisé dans les items des dépenses. Par exemple :

  • 26  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 27vº (1450).

Item foi comprado a Catalina Anes alfayata da Reboleira quinze varas de pano de linho... que custou a vara a 8 reais e meio em que monta çento e vinte e sete reais meio26.
« Item a été achetée à Catalina Anes, tailleuse d’habits, da Reboleira, 15 varas d’étoffe de lin… qui a coûté chaque vara 8 reais et demi, ce qui monte à 127 reais et demi ».

3.5 – Action implicite

27Parfois pour certaines dépenses, l’action de payer est sous-entendue, c’est à dire sans qu’aucun verbe spécifique ne vienne la formuler comme c’est souvent le cas pour les paiements de travaux. C’est de l’objet ou de la prestation que surgit, directement, le prix à payer :

  • 27  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 28 (1450).

Item a pero afonso pintor 10 reais27.
« Item à Pero Afonso, peintre, 10 reais ».
Item de cal pera o telhado quatro alqueires – 16 reais

  • 28  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 30vº (1450).

Item ao mouro que a levou e acarretou a area e amasou e seruiu na obra 14 reais28.
« Item de la chaux pour le toit, 4 alqueires [mesure de capacité] – 16 reais ;
Item pour le maure qui a porté le sable […], 14 reais ».

3.6 - Soma (somme)

28Tout comme dans les recettes, on trouve aussi dans la partie dépenses le mot soma (somme) pour la fin de chaque page.

4 - Le bilan

29Le bilan comporte quatre lignes récapitulant le détail des pages précédentes : il réalise d’abord la « somme des sommes » des dépenses ; puis il « montre/expose » ce que le procurateur ou le trésorier « a reçu » en donnant le montant des recettes ; il poursuit en « retirant » le montant de ce qui a été « montré/exposé » comme « dépensé » ; il s’achève en donnant le montant du solde,c’est-à-dire ce qui est « dû » soit à la ville dans le cas d’un solde positif, ou bien au procureur/trésorier dans le cas d’un solde négatif. Il était positif en 1450 :

  • 29  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 42 (1450).

Soma das somas da despesa que foy achado em este livro… 37 756 reais brancos pretos (sic)
Mostrase queRecebeo o dicto Procurador em este ano trinta e noue mil e IIIIC e treze reais… 39 413 reais
E
tirando trinta sete mil e setecentos e cinquenta e seis reais que se mostra que despendeo… 37 756 reais
Asy fica
deuendo a çidade mil e seiscentos e cinquenta e sete… 1 657 reais29.
« Somme des sommes de la dépense qu’on a trouvé dans ce livre… 37 756 reais brancos pretos (sic)
On montre que le dit procureur a reçu cette année […]… 39 413 reais
Et enlevant 37 756 reais on montre qu’il a dépensé… 37 756 reais
Ainsi il est débiteur de la ville de […]… 1.657 reais ».

30Le procureur doit alors rembourser cette somme à la Commune mais pas toujours directement. Dans ce cas, le document poursuit en expliquant que le procureur devait donner cet argent à Afonso Vasques, écrivain de la commune qui avait notamment rédigé les comptes de cette année, car la commune lui devait encore une partie de son salaire.

31Le bilan est clos par les contrôleurs.

5 - Le contrôle des comptes et l’approbation

  • 30  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 42 (1450). Voir Arnaldo Sousa Melo, “Comptabilités municipales…”, p. 1 (...)
  • 31  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 44 : ...segundo se atras mostra no çarramenmto da conta (comme il est (...)

32Chaque compte annuel est vérifié, clos et signé par les officiers municipaux en charge l’année suivante, et par les officiers du roi. Le compte de 1450 est clos par les vereadores et le procureur en date du 18 mai 1452, c’est à dire deux ans après la fin de l’année comptable et du mandat des officiers de 145030. Le cas n’est pas exceptionnel et la procédure du çarramento da conta (fermeture du compte)31, est souvent réalisée des années après la fin de l’année comptable et des mandatures des officiers de la commune en cause. D’où l’importance de ces bilans qui perpétuent longtemps les dettes.

Conclusions

33On trouve certains mots, quelques-uns synonymes, majoritairement utilisés pour certaines actions et contextes spécifiques des comptes municipaux de Porto dans la deuxième moitié du XVe siècle. Bien sûr on a présenté surtout les tendances dominantes, ce que n’exclut pas, tout au contraire, l’utilisation, bien que plus rare, d’autres mots.

34On doit aussi souligner d’une part les pratiques répandues de l’enregistrement de recettes et de dettes sans un mot - nom ou verbe – spécifique, d’autre part l’absence d’identification du sujet débiteur. Cette « désincarnation » du discours pourrait marquer deux tendances : la pratique comptable est affirmée, routinière et, dans la relation établie par la transaction, ce qui importe c’est moins la personne avec qui le lien est tissé que la valeur de l’objet échangé.

35Mais il s’agit là moins de certitudes que de pistes à poursuivre car, dans les lignes qui précèdent, seules les tendances saillantes sinon majeures ont été aperçues à partir d’un échantillon fort restreint tant chronologiquement que spatialement. Pourquoi ces mots et pas d’autres ? Pourquoi ces synonymies ? Seule une analyse plus vaste doit pouvoir cerner des changements et des évolutions. Les amorces d’explication de l’utilisation de tel ou tel mot ne peuvent prendre véritablement consistance qu’avec le travail d’une équipe associant des historiens et des spécialistes de linguistique historique dans un cadre comparatif étendu à d’autres pays, dans le souhait de voir se réaliser à terme un Dictionnaire de la comptabilité médiévale.

Haut de page

Notes

1  Ils sont conservés dans l’ Arquivo Histórico Municipal do Porto (AHMP), l’un des plus riches fonds d’archives historiques municipales du Portugal, sous la cote A-PUB 3443, Livros 1 et 2.

2  Arnaldo Sousa Melo, « Comptabilités municipales : les livres des comptes de Porto dans la deuxième moitié du XVe siècle. », Comptabilités [En ligne], 2 | 2011, mis en ligne le 08 septembre 2011. URL : http://comptabilites.revues.org/609.

3  L’office de trésorier de la commune apparaît à partir de 1475. Avant cette date, c’était le procureur du concelho qui, parmi ses autres devoirs, avait aussi cette fonction (Arnaldo Sousa Melo, « Comptabilités municipales … », op. cit., p. 5).

4 AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 1 (1450).

5 AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 166 (1483).

6  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 3 (1450).

7  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 4 (1450).

8  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 18 (1450).

9  Arnaldo Sousa Melo, “Comptabilitésmunicipales…”, p. 5-11. Il s’agit des registres des rentes fixes de la commune, composées surtout des droits et rentes de biens immeubles qui sont, en principe stables. Parfois le paiement effectif pouvait n’être pas effectué, ou seulement partiellement une année et c’est pourquoi parfois on trouve des indications qui confirment le payement dans sa totalité, ou alors signale sinon explique une réduction voir une absence du payement, justifié ou pas.

10  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 16 v. (1450).

11  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 167 (1483) ; plusieurs exemples dans les folios 171 et suivants, parmi d’autres.

12  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 18 (1450).

13  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 24 (1450).

14  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 4 (1450).

15  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 24 (1450).

16  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 24 (1450).

17  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 24 (1450).

18  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 24 v. (1450).

19 Líquido au sens littéral liquide, veut dire aussi valeur d’une somme, d’un prix, d’un salaire, après la soustraction des frais, dépenses, déductions ou impôts : Dicionário Houaiss de Língua Portuguesa.

20  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 25 (1450).

21  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 25 (1450).

22  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 25 (1450).

23  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 25 (1450).

24  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 26 (1450).

25  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 26 (1450).

26  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 27vº (1450).

27  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 28 (1450).

28  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 30vº (1450).

29  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 42 (1450).

30  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 42 (1450). Voir Arnaldo Sousa Melo, “Comptabilités municipales…”, p. 15-17.

31  AHMP, Livro do Cofre 1, fl. 44 : ...segundo se atras mostra no çarramenmto da conta (comme il est montré dans la fermeture des comptes).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Livro 1 – Compte de 1450-51 (A-PUB-03443-004)
URL http://comptabilites.revues.org/docannexe/image/1184/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Titre Fig. 2 – Livro 1, compte de 1450-51 (A-PUB-03443-018)
URL http://comptabilites.revues.org/docannexe/image/1184/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
Titre Fig. 3 – Livro 1, compte de 1450-51 (A-PUB-03443-024)
URL http://comptabilites.revues.org/docannexe/image/1184/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 184k
Titre Fig. 4 – Livro 1, compte de 1450-51 (A-PUB-03443-025v°)
URL http://comptabilites.revues.org/docannexe/image/1184/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 476k
Titre Fig. 5 – Livro 1, compte de 1450-51 (A-PUB-03443-026)
URL http://comptabilites.revues.org/docannexe/image/1184/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 169k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Arnaldo Sousa Melo, « Le vocabulaire des comptabilités portugaises dans les livres de comptes municipaux de Porto de la deuxième moitié du XVe siècle », Comptabilités [En ligne], 4 | 2012, mis en ligne le 06 novembre 2012, consulté le 20 avril 2014. URL : http://comptabilites.revues.org/1184

Haut de page

Auteur

Arnaldo Sousa Melo

Universidade do Minho – Portugal - amelo@ics.uminho.pt

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page