Navigation – Plan du site
Comptes Rendus
Rencontres

Sources pour une histoire économique européenne. Comptabilités et formes de l’entreprise (Europe occidentale, XIVe-XVIIe siècle)

Arezzo, 2nde École doctorale d’été, Arezzo, Fraternité des Laïcs, 29 juin-4 juillet 2009
Mathieu Arnoux

L’Université Paris-Diderot (Paris 7) et l’École française de Rome, en collaboration avec l’École Normale Supérieure (Paris), l’Université de Sienne, l’Istituto storico italiano per il medioevo et la Fraternità dei laici d’Arezzo, aidées par une subvention du Ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur français, ont organisé du 29 juin au 4 juillet 2009 cette école doctorale rassemblant chercheurs confirmés et doctorants ou postdoctorants de la Communauté européenne qui mènent des recherches sur des thèmes relatifs à l’économie européenne pré-industrielle. L’entreprise est d’abord séduisante par son objectif de familiariser les participants à l’utilisation d’une documentation souvent négligée à cause des difficultés techniques que pose son interprétation ; elle l’est aussi par l’offre de 15 bourses permettant de couvrir les frais de séjour des jeunes chercheurs : elle l’est encore par l’organisation des sessions qui alternent des leçons à caractère général sur les sources comptables, des séances pratiques sur les archives et la présentation par les participants de leurs recherches. Les enseignements sont délivrés en italien, français et anglais et, pour faciliter la communication entre les participants, les interventions sont accompagnées d’une présentation informatique dans une autre langue que celle de l’oral.

Les trois organisateurs de la session, Franco Franceschi (Université de Sienne), Mathieu Arnoux (Université de Paris 7) et Jacques Bottin (École Normale Supérieure, Paris), ont ainsi réuni un beau panel de sept communications :

  • Antonella Moriani (Université de Sienne), L’Archivio della Fraternita dei Laici : organizzazione generale e serie contabili.

  • Kurt Weissen (Université de Heidelberg), The Administration of the Papal Finances (1300-1550). Camera Apostolica and mercatores romanam curiam sequentes.

  • Mathieu Arnoux (Université Paris 7 - Denis Diderot, IUF), Comptabilités en milieu rural : seigneuries et exploitations.

  • Gabriella Piccinni (Université de Sienne), Gli ospedali come imprese della pubblica carità. Il caso del Santa Maria della Scala di Siena.

  • Jacques Bottin (CNRS - École Normale Supérieure, Paris), Comptes de commission, opérations de change et de marchandises (France-Pays-Bas, XVIe-XVIIe siècle).

  • Enrique Cruselles Gómez (Université de Valence), Organización y contabilidad empresariales en los ambientes mercantiles catalanes (siglos XIV-XV).

  • Margaret Haines (Harvard Center for Italian Renaissance Studies. Villa I Tatti, Florence), Una contabilità on line : i libri dell’Opera di Santa Maria del Fiore di Firenze nel primo Quattrocento.

Les 17 interventions de boursiers ont montré les mêmes diversités et donc complémentarités institutionnelles, géographiques et chronologiques :

  • Matthieu Scherman (Université Paris-7-Université de Venise « Cà Foscari »), La comptabilité de Zuan lo Zoppo, da Scutari, savetier de Trévise, (1450-1470).

  • Ilaria Becattini (Université de Sienne), Attività economiche e struttura sociale ad Arezzo nei primi decenni del ‘400.

  • Paolo Chiappafreddo (Université de Rome « Tor Vergata »), Analisi delle professioni e maestranze su un cantiere romano della fine del ‘500.

  • Daniel Velinov (Université de Berlin, Université Paris-1), Les affaires de change du banquier anversois Jean-Baptiste de La Bistrate avec Paris (1654-1674).

  • Geltrude Macrí (Université de Palerme), Innovazioni contabili per l’amministrazione patrimoniale della città di Palermo (sec. xvi-xvii).

  • Nadia Matringe (IUE, Florence), Les hommes d’affaire toscans sur la place de Lyon au milieu du xvie siècle.

  • Carmen Sferuzzi (Université de Salerne), Gli « atti demaniali » come fonte complementare per lo studio della realtà preindustriale nel regno di Napoli.

  • Harmony Dewez (Université Paris-1), Pratiques scripturales et logiques gestionnaires au prieuré cathédral de Norwich (1258-1348).

  • Pauline Lemaigre (Université Paris-1), Les comptes des Menus Plaisirs du Roi (1682-1789). Formes et usages d’un système documentaire administratif et comptable.

  • Julien Villain (Université Paris-1), Le rôle des grandes foires régionales dans les approvisionnements des marchands lorrains (1er moitié du xviiie siècle).

  • Stefano Pastorino (Université de Valence), Marchands génois à Valence au début du xvie siècle.

  • Dario Dell’Osa (Université de Chieti), Il caso Stefani : un azienda mercantile ragusea della seconda metà del ‘500.

  • Francesco Ammanati (Université de Florence), La contabilità industriale delle compagnie dell’arte della lana toscana (sec. xiv-xvi).

  • Giampaolo Salice (Université de Cagliari), Accumulazione di capitale e ascesa sociale in contesto rurale nella Sardegna moderna.

  • Alessandro Silvestri (Université de Palerme), L’ufficio finanziario della conservatoria del real patrimonio come strumento politico in mano ai sovrani aragonesi in Sicilia (1412-1458).

  • Jérôme Jambu (Université de Caen), Les comptes de l’institution et des entreprises monétaires françaises (xvie-xviie siècles).

  • Marcella Lorenzini (Université d’état de Milan), La comptabilité du couvent franciscain Sainte-Anastasie de Vérone (xviie-xviiie siècles).

C’est ainsi qu’aux spécialistes des comptabilités commerciales qui formaient l’essentiel des participants à la session 2008, se sont ajoutés en 2009 des doctorants travaillant sur d’autres types de sources, publiques, urbaines et domaniales en particulier. Cet élargissement du spectre a permis de montrer comment des sources apparemment comparables ont des modes de fonctionnement et des objectifs très différents, selon qu’elles sont conçues comme des instruments pragmatiques de gestion individuelle ou comme des éléments de procédures de contrôle seigneurial, urbain ou souverain. Les débats ont, en particulier, mis l’accent sur la coexistence dans différentes sociétés européennes de ces divers types de pratiques comptables, souvent mises en œuvre, de surcroît, par les mêmes acteurs. C’est donc l’analyse des choix de mise en écriture par ces derniers qui s’est trouvée placée au centre des débats. Elle le sera sans doute encore au rendez-vous pris pour 2010 tant le champ d’investigation est vaste.

  • Logo IRHiS - Institut de Recherches Historiques du Septentrion
  • Logo Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org